• Marcelo Joulia a de nouveau frappé un coup mais, en douce. Après Unico son restaurant à viande dans la rue Paul Bert, il nous fait le coup du resto éphémère dans le 12ème au 8 rue Crozatier.

    Ce repaire éphémère s'appelle Clandestino et dans ce repaire il y a un chef japonais talentueux et discret au nom de Masayuki Shibuya qui concocte une cuisine du marché de haute volée tout en subtilité et finesse.

    Qui dit japonais dit minimaliste et ça se voit dans le menu unique midi et soir et c'est simple : 22,20 euros à midi (entrée-plat-dessert), 33,30 euros le soir et 44,40 euros pour le menu dégustation.

    La carte des vins est courte mais éclectique, le soir de notre dîner, le maître du lieu et sommelier nous a conseillé une excellente bouteille de Riesling du Mosel allemande, un Wiltinger 2011.

    Le service sobre est assuré par le maître sommelier et son assistante japonaise.

    Le décor est aussi minimaliste et intime avec quelques tableaux et objets qui vont bien avec l'ambiance et la cuisine.

    Vous avez bien compris, c'est une adresse à y mettre les pieds et les dents immédiatement avant qu'elle ne s'évapore dans la nature.

    El Clandestino
    Du mardi au samedi : 12h-14h et 20h-22h30
    Fermé le dimanche et lundi.
    8, rue Crozatier
    75012 Paris
    + 33 (0)9 80 68 08 0820130316_21010920130316_21154820130316_21171220130316_21332120130316_21570620130316_222255


    votre commentaire
  • Nos voyages expriment, si mal que ce soit, une compréhension de ce que la vie pourrait être, en dehors des contraintes du travail et de la lutte pour survie... On nous abreuve de consels au sujet de destinations possibles, mais on ne nous parle guère des raisons que nous pouvons avoir d'y aller - bien que l'art du voyage semble soulever naturellement un certain nombre de questions ni si simples, ni si futiles que cela...

    Alain de Botton "L'Art du voyage"


    votre commentaire
  • What make the difference between one star Michelin restaurant and another one star Michelin? Probably, a mixture of a powerful lobby from the restaurant’s owners or investors. The notoriety, the curriculum, the personality of the chef himself, and finally the subjectivity of the Michelin's inspectors.

    This week, Littleboboon has tasted two new restaurants that have received their first stars from the Michelin. One is L’Instant d’Or and the other one is le Sergent Recruteur. The two restaurants are located in chic neighborhood of the golden triangle on George V avenue and the other is located on the island Saint-Louis.

    We have the right to have high expectations from these type of restaurants in terms of cooking and service, it means that everything from the setting to the service, from the creativity to the artistry of the dishes.

    L’Instant d’Or has demonstrated great skills in chosen their products and mastering the cooking with it lunch menu of 36 euros which consists of an entry, a main course and a dessert from the day market. Everything is good as expected, but the dessert, a white cheese and light cream panacotta was a smash visually, flavorfully and mouth fully. It’s one of the best desserts we’ve eaten so far with the one we ate last week in H. Kitchen, a supreme clementines on a light cream and biscuit, clementine sorbet.

    Le Sergent Recruteur on the other hand with its 115 euros degustation menu from the market of the day was decently good. The menu was composed of eight dishes plus the two amuses bouches.  Antoine Bonnet’s cooking was just above average. Of the eight dishes only one had the “wow” effect on us. The seven others dishes were good but not very good or excellent for that matter.

    The service is young and disorganized, especially, the head sommelier seems to be out of rhythm, and the restaurant needs seriously to review its organization and ambitions.

    The restaurant has been designed by the star architect, Jaime Hayon, it’s strong point of this ambitious and pretentious restaurant.

     

    Paris-20130301-00145Paris-20130301-00149Paris-20130301-00147Paris-20130301-00150Paris-20130302-00156(1)Paris-20130302-00156Paris-20130302-00157Paris-20130302-00158Paris-20130302-00159Paris-20130302-00160Paris-20130302-00161


    votre commentaire
  • Hidenori Kitaguchi c'est le chef de H. Kitchen, il est tout en discrétion et en modestie comme son adresse qui se situe à la rue Mayet dans le sixième arrondissement..

    Son restaurant fait partie des restaurants qu'on rechigne à donner aux autres, car on ne veuille pas qu'il devient une adresse hype et pris d'assaut par une horde de "foodies" à la recherche des nouveautés à se mettre sous les dents.

    La cuisine dans tous ce là? Elle est impeccable avec ses produits et elle est parfaite au niveau des cuissons, c'est une cuisine moderne au goût du jour comme savent exécuter les chefs japonais. Le tout est servi avec gentillesse par l'hôtesse du lieu.

    Le menu du midi est l'un des meilleurs rapports qualité/prix à Paris. Pour 25 euros vous aurez une entrée, un plat et un dessert et pour le soir, un menu de dégustation de six plats de haute voltige. La cave quant à elle est courte, mais pertinent dans ces choixIMG-20130216-00140IMG-20130216-00138IMG-20130216-00142


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires