• Le Casse Noix est un bistrot pur jus bistronomique, le chef Pierre-Olivier Lenormand a été formé par le pape de la bistronomie, Christian Constant et par Bruno Doucet, le disciple de Yves Camdeborde.

     

    Son restaurant est décoré façon bistrotière à souhait avec mobilier vintage et avec une cuisine semi ouverte. 

    Le menu/carte à 39 Euros pour une entrée, plat et dessert nous offre trois entrées ; trois plats et trois desserts plus une assiette de fromages. Une cuisine du marché et saisonnier qui change selon l’humeur du chef.

     

    Le chef maîtrise sa partition bistronomique à la perfection, une cuisine généreuse et goûteuse avec des produits de qualité.

     

    La carte des vins est bien fournie avec quelques bonnes références comme notre bouteille Gigondas de la famille Perrain.

     

    Le service est enlevé et efficace.

     

    Notre seul regret ce sont les suggestions du jour sont toujours avec un petit supplément de trois ou cinq Euros pour chaque plat et surtout pour le prix excessif pour le café qui est tarifé à quatre Euros

     

     

    Le Casse Noix

    56 rue de la Fédération

    75015 Paris

     

     


    votre commentaire
  • Otto, un Izakaya/Tapas nouvelle génération créé par le trio Éric Trochon, Tony Alvarez Parage et Stéphane Hoffner, se situe dans le quartier Mouffetard à Paris et c’est une nouvelle des plus réjouissantes. 

    La salle est tout en longueur avec de petites banquette dans le fond et une cuisine ouverte au milieu où le chef envoie de petites assiettes d’une cuisine bonne, à la fois simple (dans sa conception) et goûteuse, inspirée par l’arrivage du marché et selon l’envie du chef. 

    Pour notre déjeuner du dimanche 27 novembre, nous avons pris des Shitakés à l’huile de sésame grillés, parfaitement sautés au wok ; les piments Padron aux fleurs de sel, savoureux et délicat ; couteaux au beurre d’ail comme on les aime ; encornets grillés, un petit délice et pour terminer le superbe gâteau au chocolat et fleur de sel. 

    La carte des vins au verre offre trois vins rouges, trois vins blancs et deux effervescents. Notre verre de la Fosse Sèche, Eolythe 2020 du domaine de la Loire est léger et sympathique. Le restaurant possède une petite cave intéressante à découvrir pour la prochaine visite. 

    Le service par Stéphane Hoffner est chaleureux, souriant et bienveillant. Il nous a offert deux petites assiettes pour nous souhaiter la bienvenue. 

    Désormais, à Mouffetard, le restaurant Flocon n’est plus le seul à offrir de la bonne cuisine dans un quartier qui en manquait cruellement il n’y a pas si longtemps encore.

     

    Otto

    5,rue Mouffetard

    75013 Paris

    www.otto-paris.com

     

    Otto

    Otto

    Otto

    Otto

    Otto

    Otto

    Otto

     


    votre commentaire
  • Yushin n’est pas facile à trouver au cœur d’un quartier résidentiel de Neuilly-sur-Seine. C’est pourtant dans ce restaurant sobre et design qu’officie le chef Shuhei Yamashita. 

    Le chef propose une cuisine japonaise traditionnelle en respectant les saisons et les produits. 

    Lors de notre déjeuner du 5 novembre 2022, nous avons choisi deux menus : « Bento » et « Sushi ». 

    Le menu Bento est composé d’un amuse-bouche, de quatre entrées servies en mode Bento et en plat six sushis et trois makis, tous d’une qualité et d’une fraicheur exceptionnelles. 

    Les desserts sont de petites pâtisseries japonaises à choisir à l’unité et présentées comme des petits bijoux dans un écrin laqué. 

    On notera une belle carte des vins et de sakés mais courte et extrêmement chère. 

    Le service est souriant, aimable et sympathique. 

    Dommage que le restaurant soit situé dans une sorte de No Man’s Land résidentiel à l’extrémité de Neuilly-sur-Seine…

     

    Yushin

    77, rue Chauveau

    92200, Neuilly Sur Seine

    Téléphone: 09 88 52 88 24

    www.yushin.fr

    Yushin

    Yushin

    Yushin

    Yushin

    Yushin

    Yushin

    Yushin

    Yushin

    Yushin

    Yushin


    votre commentaire
  • Galanga, le restaurant de l’hôtel Monsieur George, est une pépite bien cachée dans la rue de Washington dans le huitième arrondissement de Paris. 

    Le restaurant est situé au rez-de-chaussée de l’hôtel, décoré en vert amazonien par Anouska Hempel, une des stars de l’architecture d’intérieur, à laquelle est d’ailleurs dédié l’un des cocktails : le Lady Anouska. Le bar est d’ailleurs très agréable, avec son côté Art Déco / Great Gatsby. 

    Côté piano, on trouve Thomas Danigo qui propose aux convives une cuisine de saison, colorée, enlevée et sublimée par des petites touches exotiques, inspirées de la gastronomie d’Asie du sud-est. 

    Pour notre dîner du 28 octobre 2022, nous avons choisi la partition en trois temps : l’artichaut poivrade beurre blanc émulsion à l’aneth et vinaigre de Sakura en entrée, puis l’agneau de Lozère et harissa de poivrons, bouillon épicé́ aux herbes fraîches et quinoa en plat et en dessert la figue noire rôtie « au naturel »,riz au lait à la Tagète servie accompagnée d’une réduction de cassis et feuille de figuier servie comme un thé à la menthe. Une partition parfaite, savoureuse et délicate, de l’amuse-bouche au dessert. Tout est d’une extrême justesse et d’une maîtrise remarquable. 

    La carte des vins est bien référencée mais les prix ont hélas une fâcheuse tendance à tirer le porte-monnaie vers le haut : les vins au verre sont à partir de 12 euros et les cocktails entre 19 et 24 euros. 

    Le service est professionnel, efficace et sympathique. 

    Galanga est un restaurant d’hôtel de première classe, avec un chef talentueux qui offre une cuisine voyageuse et pleins de saveurs. Nous avons beaucoup aimé.

     

    Galanga

    17, rue Washington

    75008 Paris 

    Téléphone : 01 87 89 48 49

    www.monsieurgeorge.com

     

    Galanga

    Galanga

    Galanga

    Galanga

    Galanga

    Galanga

    Galanga

    Galanga

    Galanga


    votre commentaire
  • Baanbeck est le nom de ce nouveau restaurant lao-thaï, inspiré par son propriétaire thaïlandais Monsieur Beck. Le restaurant se situe 2 quai Henri IV dans le quatrième arrondissement de Paris. 

    Le lieu en lui-même est très beau, lumineux et spacieux, murs aux couleurs claires et mobilier élégant faisant penser aux années 50. Le cadre est extrêmement raffiné, épuré et décoré avec goût – avec juste une pointe d’art érotico-asiatique pour pimenter le tout. 

    La cuisine se la joue entre modernité et tradition, on retrouve tous les codes de la cuisine lao-thaï du chef Panu Nualka. 

    Lors de notre déjeuner du mois d’octobre 2022, nous avons goûté en entrée : Tod Mun Khao Phod (beignet de maïs curry rouge) ; Khao Tang Na Tang (Emincé de porc sur riz croustillant) et Pla Muk Ping (Calamar sauté et sauce citron piments verts). Toutes ces entrées sont goûteuses et bien relevées par les épices. 

    Pour les plats : Nuae Ping (bœuf Charolais grillé avec sauce tamarin) et Pla Thod (Filet de daurade royale et légumes frit curry rouge) sont délicieux et parfaitement cuits. Le seul plat à nous laisser sur notre faim est le Larb Kai (effiloché de poulet, herbes, prunes et épices), servi tel quel, sans sauce et beaucoup trop sec. 

    En revanche, les desserts sont très bons, tels le Khao Niaw Ma Muang (riz coco mangue) et le Khanom Baitoey (gâteau de feuille de pandan, crème jasmin et ananas caramélisés). 

    Une belle et surprenante carte des vins que l’on n’attend pas forcément dans un restaurant asiatique. 

    Mention spéciale au service, charmant, chaleureux et convivial. 

    Une belle découverte en cet automne aux températures printanières. Paris a toujours de bonnes nouvelles adresses et, de notre point de vue, Baanbeck en est une.

     

    Baanbeck

    2, quai Henri IV

    75004 Paris

    Téléphone  01 81 70 46 98

    Baanbeck

    Baanbeck

    Baanbeck

    Baanbeck

    Baanbeck

    Baanbeck

    Baanbeck

    Baanbeck

    Baanbeck

    Baanbeck

    Baanbeck

    Baanbeck

    Baanbeck

    Baanbeck


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique