• Quasi-inconnu en France, Anthony Bourdain était un globe-trotter et surtout un globe-fooder. D'abord chef lui-même, sa passion l'a ensuite amené à voyager dans le monde entier pour découvrir d'autres cultures et d'autres lifestyles à travers les cuisines locales. Curieux insatiable (au propre comme au figuré), ses émissions télé No Reservations, The Layover et surtout Parts Unknown (dans l'épisode sur le Vietnam il avait réussi à convaincre Barack Obama, alors POTUS, de venir partager avec lui un Bun Cha dans un boui-boui à Hanoï, tous les deux assis sur des tabourets en plastique minuscules, Bourdain enseignant à Obama l'art du "slurp" pour manger les nouilles) avaient fait de lui un véritable ambassadeur culturel et de nous des fans assidus.

    Anthony Bourdain s'est suicidé le vendredi 8 juin 2018, à Strasbourg où il tournait la nouvelle saison de Parts Unknown. Il avait 61 ans. Bien sûr je ne le connaissais pas personnellement mais j'adorais le personnage (et quel personnage !), son approche des voyages, de la bouffe et, malgré
    tout, de la vie. Et cette voix...

    Anthony, tu nous manques déjà.

     

    Article signé par Pivoine

     

     


    votre commentaire
  • A 21 ans, Julia Sedefdjian était la plus jeune cheffe à obtenir une étoile au Michelin lorsqu’elle officiait au restaurant Les fables de La Fontaine de Christian Constant. Deux ans plus tard, nous avons appris ce printemps qu'elle avait repris le restaurant de Sylvain Sendra, le légendaire Itinéraires, rebaptisé pour l'occasion Baieta (petit bisou en patois niçois).

    Notre première réaction fut de saluer le culot et le courage de cette jeune cheffe dont nous ne connaissions pas encore le talent - et talent il y a...

    Donc, avec beaucoup d’impatience et d’appréhension, nous avons réservé une table chez Baieta pour fêter un anniversaire. Pour notre dîner du 2 juin 2018, nous optons pour le menu Baieta en sept séquences à 85 euros. Un régal ! De la pissaladière niçoise version Baieta en amuse-bouche, en passant par le désormais fameux plat « signature » de Julia Sedefdjian la Bouillabaieta (inspiré de la bouillabaisse, ce plat de poissons typique de la Provence méridionale et plus spécifiquement marseillaise) pour terminer par la sublime tarte au citron et fenouil.

    Une cuisine de très haute volée pour une jeune cheffe extrêmement précoce. Elle fait partie de cette génération de jeunes chefs surdoués comme Jonathan Lor à l’Hommage.

    Le service est jeune, avenant, professionnel et... bilingue anglais.

    La carte des vins est impeccable avec des choix au verre judicieux.

    Baieta c’est un coup d’éclat pour la gastronomie parisienne en ce printemps orageux. Allez-y, vous ne serez pas déçus !

     

    Baieta

    5, rue de Pontoise

    75005 Paris

    Tél: 01 42 02 59 19

    restaurant-baieta-paris.frBaietaBaietaBaietaBaietaBaietaBaietaBaietaBaietaBaietaBaietaBaietaBaietaBaietaBaieta


    votre commentaire
  • Jouevance est une petite épicerie fine qui se trouve à proximité de la gare d’Austerlitz au 14, boulevard de Saint-Marcel.


    Si jamais vous passez par là, avant de prendre le train, et que vous avez besoin d’un cadeau pour un ami ou un membre de la famille, Jouevance a tout ce qu'il vous faut pour faire plaisir.

     
    Vous y trouverez du bon vin avec quelques belles références de la Loire à la Bourgogne en passant évidemment par le Bordelais ; des jus de fruits bio, des pâtés de la maison Vidal, du chocolat de Michel Cluizel, du yaourt de Touraine et des friandises.


    Jouevance se la joue éclectique par la diversité de ses produits et son offre, de plus le gérant, Monsieur Philippe Hô Van Cam est sympathique, avenant et serviable, n’hésitant pas à expliquer à ses clients l’histoire de chaque produit.

     

    Jouevance

    14, boulevard Saint-Marcel

    75005 Paris

    Tél : 01 42 50 20 32

     

    Jouevance

    Jouevance

    Jouevance

    Jouevance

    Jouevance

     


    votre commentaire
  • Le chef Jonathan Lor nous confirme qu’il a tout d’un grand : le talent, l’humilité et une vision claire de sa cuisine. Nous sommes d'autant plus impressionnés que la moyenne d’âge de son équipe est de 24 ans.


    Lors de notre dîner du 26 mai 2018, pour fêter un anniversaire, les sept convives que nous étions fûmes épatés par son menu « Découverte » en six assiettes pour 47 euros.


    Chaque plat était limpide, précis et parfaitement exécuté, comme son cœur de saumon, avocat wasabi, sésame noir et vinaigrette au fruit de la passion ; ou encore son œuf parfait, crème d’aubergine, compotée de poivrons et pickles d’oignons et crumble amandes.


    Voilà comment, en six plats, Jonathan Lor a conquis nos palais de gastronomes expérimentés et aguerris.
    Le service par le cousin du chef est affable, souriant, sympathique et relax à l’image de l’ambiance du restaurant.


    La carte des vins est un peu courte, elle mériterait de s'étoffer un peu.


    Le cadre est sobre, avec du mobilier en bois clair et vue sur la cuisine ouverte où la jeunesse talentueuse est à l’œuvre.


    C’est une adresse à déguster absolument en famille ou avec des amis. C’est vraiment notre coup cœur de l’année.

    A  nos chers lecteurs et lectrices, nous sommes désolés pour les photos, nous avons oubliés de prendre certains plats, car c'était la soirée d'anniversaire de votre Littleboboon préféré.

     

    L'Hommage

    36, avenue de Choisy

    75013 Paris

    Tél :  01 44 24 38 70

    www.lhommageparis.com

     

    L'Hommage - Jonathan Lor, Un Pur TalentL'Hommage - Jonathan Lor, Un Pur TalentL'Hommage - Jonathan Lor, Un Pur Talent


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires