• New York, New York,

    The most overrated city in the world. New York now is a city for billionaires - the 1% of New Yorkers, the other 99% left to struggle to survive or just get by.

    Everything is more expensive than ever, from clothing to eating, from entertainment to culture. Even millionaires are careful with their spending when they plan to go out to dinner or see a show.

    Fortunately, for New Yorkers, there are still a few places that remain affordable in terms of quality and prices.

    Here are a few places we went to and were very enthusiastic about:

    Junoon is the first Indian restaurant that obtained a Michelin star.

    Juni is where the chef Shaun Hergatt received his first Michelin star.

    Jungsik, a high end gastronomic Korean food, has two Michelin stars.

    Overall, we found that fast-food and street food in New York is overpriced and ranked from not good to barely average.

    For the adventurer foodies looking for innovation and original cooking, they will be better served in cities like Paris, Lima, Copenhagen, Kyoto, Barcelona, Berlin, Singapore and Hong Kong.

     

     

     

     

     


    DSC07313DSC07316DSC07317DSC07318DSC07333IMG_0232DSC07350IMG_0301IMG_0233DSC07345DSC07346IMG_0230IMG_0298IMG_0306IMG_0300


    votre commentaire
  • Comment peut-on combiné un cadre magnifique, beautiful people et une cuisine de haut de gamme ?

    La réponse c’est Mikla (un grand village en Turc),  un restaurant gastronomique hébergé au 14ème étage de l’hôtel Marmara Peras à Istanbul.

    Mehmet Gürs décrit sa cuisine comme la nouvelle cuisine Anatolienne.  Il nous propose un menu de dégustation en sept plats pour les grands gourmets (84 euros) ou un menu à la carte, un entrée, un plat et un dessert à 55 euros.

    Nous avons choisis le menu à la carte avec l’option accord mets-vins, nous ne sommes pas déçus par les mets  choisis et conquis par la sélection des vins.

    Les mulets rouges et les calamars en entrées sont superbement cuits et plein de saveur, le tout accompagné par un vin blanc KAV  Narince 2011 sec et rafraichissant. Les Gambas grillés aux feuilles de céleri ont une saveur intense et légèrement épicés sont servis avec un vin chardonnay blanc qui s’appelle  KARMA. Finalement, les desserts, des cerises amères à  la glace de miel et des myrtilles à la glace d’amandes sont accompagnés par un Madère turc KAYRA pour terminer en douceur la soirée.

    Le service est efficace et professionnel malgré le nombre de tables.

    La carte des vins est éclectique avec une proposition des vins locaux finement sélectionnés.

    Mehmet Gürs fait assurément  partie des grands de la cuisine turque.

     

    Cafe Marmara Pera, MeÅŸrutiyet Cd No:1,

    34430 BeyoÄŸlu, Turquie

    Téléphone :+90 212 293 5656

    miklarestaurant.com

     

    DSC06377DSC06378DSC06379DSC06380DSC06381DSC06382DSC06383DSC06384DSC06385DSC06386DSC06387DSC06388


    votre commentaire
  • Restaurant Nicole à Istanbul où le couple Aylin Yazicioglu et Kaan Sakarya officient en cuisine est une révélation magnifique.

    D’abord le cadre est situé au quatrième étage d’une boutique hôtel de luxe, Tom-Tom Suites qui possède une vue magnifique sur Istanbul. Le restaurant a une douzaine de table bien distanciée les unes des autres qui offrent un panorama somptueux sur la ville.

    Revenons à nos deux chefs, le couple fait partie des chefs voyageurs qui ont sillonnés l’Europe.

    Ils ont fait leur gamme chez les grands comme Alain Passard, Alain Senderens et Yannick Alléno.

    En rentrant chez eux, ils ont mis en œuvre les techniques apprises sur les produits locaux haut de gamme et bio de préférence, le résultat une cuisine de haute volée, raffinée et élégante. Ils combinent à merveille la tradition turque et modernité européenne.

    Le restaurant Nicole offre deux menus, un menu court (45 Euros) pour les gourmets et un menu long (55 Euros) pour les gourmands. Nous avons sélectionné le menu court, la dégustation est servie avec un amuse-bouche deux entrées, un plat de poisson du jour, un plat de viande et deux desserts. Un vrai régal, et le rapport-qualité prix est un vrai trésor.

    L’accord mets-vins proposé lors de notre dîner est une révélation, les vins turcs comme beaucoup d’autres ont énormément progressé et quelques-uns de leurs vins peuvent rivaliser avec les meilleurs de l’Europe.

     Le service est professionnel et compétent, surtout les sommeliers.

    Ce restaurant est une perle rare et ses deux chefs peuvent jouer en ligue des champions,  en plus d’être talentueux, ils sont charmants, accueillants et modestes.

    Notre coup-cœur à Istanbul !

     

    BoÄŸazkesen Cad. Tomtom Kaptan Sok. No: 18 BeyoÄŸlu / Ä°stanbul/

    www.nicole.com.tr

    Phones:

    +90 212 292 44 67

    E-mail:

    info@nicole.com.trThis email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. DSC06417DSC06418DSC06419DSC06420DSC06421DSC06422DSC06423DSC06424DSC06425DSC06426DSC06427DSC06428DSC06429


    votre commentaire
  • When talking about Italian gastronomy, we often hear the same cliché over and over again: it is one of the best cuisines in the world.

    At Littleboboon we don’t pretend to know Italian gastronomy extensively, but we often eat Italian cuisine in Italy and outside Italy to formulate our own humble opinion.

    Recently, we’ve been invited by our friends in Torino for a long week-end at their home and we took this opportunity to sample Torinese and Piedmontese gastronomy.

    This was our third time in Torino and our sixth time in Italy altogether. We were disappointed with the food produced and cooked in restaurants, bars and hotels in general.  Most of the time, we found ours meals were simply ok; sometimes, below average, and a few times, really great.

    Here are a few examples of the places we ate in Italy over the past few years:

    La Credenza is a one starred Michelin restaurant just in the outskirt of Torino.  At the helm of the restaurant are Giovanni Grasso and Iggor Macchia, the host and the chef respectively.  Unfortunately, we were not impressed by the “Tasting Menu” of six dishes with wine pairing.  On the six dishes we’ve tasted, only the salmon dish really stood out, it was really amazing soft and refined accompanied by a delicate broth.  It’s probably one of the best salmon dishes that we had in our memories, and finally our dessert, a fake Nutella pot composed entirely of celery root which was truly original and fun. Their restaurant is a beautiful and cozy avenue with a small garden for aperitif and coffee during summertime.

    Of course, we enjoyed simple local trattorias or pizzerias in Rome, Torino and Florence, but we ate better pastas in Prague and Tokyo and more delicious pizzas in New York. We also appreciate venues like Eataly which offers a panorama of Italian products, cooking and lifestyle. But overall we found the food in Italy very expensive for what it is and the quality not what it seems to be.

    In term of goodness, we discovered Alle Murate in Florence where Giovanna Iorio offers to her clients a taste of Tuscany with elegance and freshness.  Her obsession is fresh ingredients and authentic recipes for her cooking. That was the only time we were dazzled by the Italian haute cuisine.

    Next time, we would like to discover the likes of Davide Scabin, Enrico Crippa, Massimo Bottura and Massimiliano Alajmo, just to name a few chefs that are Italy’s (and the world’s)  sensations right now for their cooking. We hope they will convert us to great Italian cooking.

     

    Below, are the pictures from La Credenza in Torino:

    Ristorante La Credenza
    Via Cavour 22 San Maurizio Canavese (TO) ITALY
    +390119278014 info@ristorantelacredenza.it
    Voir taille réelleDSC05759DSC05762DSC05763DSC05764DSC05765DSC05766DSC05767DSC05768DSC05769DSC05770

    votre commentaire
  • Marseille, Capitale Européenne de la Culture en 2013, qui l’aurait cru !

    Cette ville mal aimée, corrompue, malsaine et violente n’est pas très réputée pour sa culture ni pour sa gastronomie mais miracle, Marseille vit en 2013 le début peut-être  d’une renaissance avec l’arrivée du Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MUCEM).

    Le bâtiment, imaginé par l’architecte Rudy Ricciotti sur le môle J4 et relié au fort Saint-Jean par une passerelle aérienne, est une merveille en termes de design et de prouesse technologique.  A l’intérieur du bâtiment, près de 5000m² accueillent les expositions.

    Le musée, comme son nom l’indique, est organisé autour des questions contemporaines qui agitent les cultures méditerranéennes.  Les visiteurs peuvent suivre des débats, des concerts et discussions autour d’un film, d’un café littéraire ou d’un repas gastronomique orchestré par le grand chef étoilé de Marseille, Gérald Passédat.

    Juste à côté du Mucem se trouve la Villa Méditerranée. Ce bâtiment aérien, terrestre et sous-marin, a pour vocation de soutenir la coopération en Méditerranée, tout en sensibilisant les citoyens aux enjeux de la Méditerranée d’aujourd’hui et de demain.

    Notre coup de cœur lors notre visite de ce lieu fut le Café des  Méditerranées, tenu par son gérant Monsieur Thierry Miceli et son équipe. Son café est situé au rez-de- chaussée du bâtiment, la salle tout en longueur a vue sur la mer et c’est là que les touristes viennent faire leur pause déjeuner rapide avant de continuer leurs expos.

    Une carte assez courte propose des sandwiches divers et variés fabriqués avec des ingrédients frais et bios, des salades composées goûteuses et fraîches, des boissons et des jus de fruits haut de gamme, ainsi que des macarons de la maison Meresse, des glaces de la Maison de Glace et des biscuits Orsoni.

    DSC05519DSC05520DSC05521DSC05522DSC05523DSC05524DSC05526DSC05527DSC05528DSC05529Le tout est servi par un personnel souriant. Les prix sont raisonnables pour la qualité (et pour un café de musée).

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique